« Faire le procès à son livre ». Épistolarité et discours d’auteur chez Étienne Pasquier