« Des chiens sans chaines ni maîtres (Postface) »