Le but de cette contribution est de présenter deux cas d’étude concernant des objets qui, en tant que chefs d’œuvres dont on ne dispose pas de donnés précises de la découverte, ont été objet des plusieurs propositions d’attribution dans la littérature scientifique. Le manque des ultérieures données nous oblige donc à une analyse approfondie des objets dans tous leurs détails stylistiques. Il s’agit en particulier des statuettes en bronze connues comme « le lion de l’Hermitage » et les lions du dinos d’Amandola, les deux objets d'un traitement spécifique dans «The Etruscan Lion» de L. Brown, publié en 1960.

Chef-d ‘œuvres en bronze tard-archaïques: relectures et mises à jour

F. Morandini
In corso di stampa

Abstract

Le but de cette contribution est de présenter deux cas d’étude concernant des objets qui, en tant que chefs d’œuvres dont on ne dispose pas de donnés précises de la découverte, ont été objet des plusieurs propositions d’attribution dans la littérature scientifique. Le manque des ultérieures données nous oblige donc à une analyse approfondie des objets dans tous leurs détails stylistiques. Il s’agit en particulier des statuettes en bronze connues comme « le lion de l’Hermitage » et les lions du dinos d’Amandola, les deux objets d'un traitement spécifique dans «The Etruscan Lion» de L. Brown, publié en 1960.
Du Bronze récent à la romanisation (XIVe – IVe siècles av. n.è.)
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in ARCA sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/10278/3698518
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact